Font Size

Layout

Menu Style

Cpanel
 
Lors de l’ordination, qu’elle soit d’un diacre ou d’un prêtre, l’évêque confère le sacrement de l’ordre, par l’imposition des mains et le don du Saint-Esprit, selon la tradition de l’Église depuis le temps des Apôtres. Le diacre est consacré « serviteur », ce qui est le sens du mot « diacre ». Il devient sacramentellement signe du Christ serviteur ; il est ordonné pour que l’Église soit servante comme l’est son Maître. L’évêque confie au diacre un triple ministère (« diaconie ») : le service de la prière liturgique, le service de la Parole et le service de la Charité. Les diacres sont envoyés en mission dans les divers domaines de la vie de l’Église et du monde. Par leur ministère et par leur attention privilégiée aux souffrances et aux pauvretés de toutes sortes chez leurs frères et sœurs, chrétiens ou non, croyants ou non, ils manifestent que Dieu, par Jésus Christ, se fait proche de l’homme, et aime de manière préférentielle les personnes pauvres ou souffrantes.

Dans les premiers temps de l’Église, les Apôtres choisirent « sept hommes remplis de l’Esprit Saint » pour les aider pendant les réunions de la communauté et pour assurer le « service des tables » qui est à la fois celui de la table eucharistique et celui du partage (Actes 6). Par ailleurs, les « sept » annonçaient la Parole de Dieu auprès des gens de leur culture. Ils étaient précurseurs d’un ministère nouveau dans lequel l’Église reconnaît celui des diacres.

Au cours des siècles, le ministère diaconal disparut dans l’Église d’Occident et seuls les prêtres étaient ordonnés diacres, avant leur ordination sacerdotale. Le Concile Vatican II a restauré le « diaconat permanent », pour des hommes mariés ou célibataires, ces derniers s’engageant alors à garder leur état de vie.