Font Size

Layout

Menu Style

Cpanel

Comme toutes les paroisses, nous disposons de trois recettes ordinaires : les quêtes, le casuel et le Denier de l'Église.
A cela s'ajoutent des recettes aléaloires comme les dons.

Coté dépenses, le poste le plus important concerne les bâtiments. Nous avons à charge deux ensembles église + salles : le Centre paroissial Notre-Dame des Agnettes et St Jean-des-Grésillons. Il ne faut pas oublier les frais de fonctionnement de l'église Ste Marie-Madeleine.
Viennent ensuite les frais liés à l'activité paroissiale (catéchisme, aumônerie, formations, documentation...).
Nous payons une secrétaire à temps partiel (8h/semaine).
Enfin, nous contribuons au fonctionnement des services diocésains.
Nous devrions prendre en charge le traitement des prêtres, ou au moins d'un, selon les règles du diocèse, mais nous n'en avons pas les moyens.

Notre situation financière est fragile, tout comme l'est celle de la population.

La quête

Le casuel

Comptes 2012

Parce qu'elle doit assurer par elle-même son financement, l'Église catholique compte sur ses membres, ceux qui se reconnaissent en elle, pour avoir des ressources ordinaires. Parmi celles-ci, il y a le Denier de l'Église.

Le Denier n'est pas un don tout à fait comme les autres. C'est une contribution volontaire de tous les catholiques qui sert d'abord à rémunérer les prêtres et les laïcs salariés du diocèse. Le diocèse ne recevant aucune autre ressource pour couvrir ses charges, donner au Denier représente donc un devoir de justice et de solidarité pour tous les catholiques.

Chacun verse en fonction de ses moyens et en conscience.

Un point de repère : une à deux journées de revenus par famille et par an. Cela peut être plus bien entendu pour ceux qui ont des revenus importants. D'autant que d'autres familles ont juste de quoi vivre et parfois pas assez.

Campagne 2012

Vous êtes ici : Accueil Découvrir Finances